mercredi 23 septembre 2015

Dans les coulisses du Bocuse d'or // Interview du chef de l'Elysée, Guillaume Gomez et les résultats !!

Hello les Kitchnchicos !

J'ai eu la grande chance de participer aujourd'hui, en direct des coulisses de la Maison de la Mutualité, à la finale de la sélection France du Bocuse d'or ! Bien sûr mon téléphone a fait des siennes (Grrrrr) mais j'ai vu du beau monde et des copains ! Une vraie gamine ! Impressionnant et croustillant !
Rien que pour vous, je reviens avec des images de grands chefs, le récit des prémices d'un concours culinaire ultra haut de gamme, une interview du boss des cuisines de l'Elysée (je l'ai vu, je n'allais pas ne pas vous ramener un petit cadeau ;)). J'ai donc interviewé Monsieur le Chef Guillaume Gomez (même effet que si je croisais Madonna, enfin en mec). Bref, beaucoup d'étoiles dans les yeux et dans ce chouette lieu. 

Histoire du Bocuse : Ce concours culinaire, comme son nom l'indique, c'est l'idée formidable du grand Chef, l'irremplaçable Paul Bocuse qui le crée en 1987. 






Les règles du jeu : Pour vous donner une idée, on peut comparer cette compétition de haut niveau, à une coupe du monde de football (ouais ça me fait mal de comparer à du foot, mais je n'ai pas mieux...). 
Dans chaque pays est organisée une sélection de candidats. Le meilleur d'entre eux décroche son billet pour l'étape européenne, cette année elle se déroulera à Budapest en Mai 2016, et l'édition mondiale, en 2017, aura lieu à Lyon lors du Sirha. 

Les candidats : A travers le globe, pas moins de 24 candidats vont mouiller non pas leurs maillots, mais leurs vestes de chefs, et c'est aussi excitant que de regarder une finale de la coupe du monde de foot, quand tu aimes le foot bien entendu.


Donc aujourd'hui, c'était la finale nationale, la sélection du candidat français parmi les huit en lice et je peux vous dire qu'Olive et Tom ont vraiment l'air de mauviettes à côté de ces pointures de la gastronomie ! Jérémy Cheminade, Florian Favario, Julien Guénée, Audrey Jacquier (la seule jeune femme, notre chouchoute !!), Laurent Lemal, François Moureaux, Matthieu Otto et David Tranchaud ont fait vibrer le drapeau bleu blanc rouge et ont envoyé du lourd ! Dans la surface de réparation, le jeu de jambes, enfin de mains, était loin d'être vilain ! (j'essaie de faire le commentateur sportif, ça marche ?) Le stress, le chrono qui accélère en fin d'épreuve,  les fans club dans les tribunes, la maitrise, les beaux dressages, les produits du terroir, les partenaires, tout était réuni pour nous faire crier et rêver ! (bon ok je me calme). 

En guise d'arbitres, les chefs membres du jury, trop classes avec leurs belles toques, ont passé deux jours à goûter, noter, repérer, choisir un de ces talents, déjà au firmament de son savoir-faire. Pour ne citer qu'eux : Amandine Chaignot, Bernard Leprince, Flora Mikula ou encore le lyonnais, Christian Têtedoie. Et cerise sur le gâteau, votre Jean Michel Larquet a réussi à dégoter en exclusivité, une interview d'un maitre en la matière : le chef exécutif de l'Elysée, Guillaume Gomez (j'ai cru que j'allais m'évanouir)  ! Alors comme sur ta console, presse le bouton play !



Pour finir, si tu veux découvrir les plus belles performances de ces candidats, qui ont dû travailler en cinq heures, le maquereau et le pigeon royal, va donc faire un tour sur le tout récent compte instagram du chef : https://instagram.com/guillaume_gomez_/



 
Et pour finir, le palmarès ! 
  • Laurant Lemal, chef 1 étoile à la Coopérative à Bélesta (Pyrénées Orientales) n'a eu aucun mal à grimper sur la première place du podium. Il ira donc briller on l'espère, lors de l'étape européenne
  • François Moureaux, chef de l'Azimut à Courchevel, accède à la seconde marche. 
  • Mathieu Otto, second à l'Auberge Saint Walfrid (Moselle) a quant à lui pris la troisième place
  • Petit clin d'oeil à Victor Voisin, meilleur commis, que nous félicitons bien sûr ! 
Tous les Kitchnchicos croisent les doigts pour la suite ! Que le meilleur gagne et nous fasse rêver ! 
Des "Bocuse" Kiss ;))  


2 commentaires:

  1. Mozelle avec un Z ? Oh mon dieu la faute !

    RépondreSupprimer
  2. merci Anonyme ! J'étais perturbée :) Mais au moins je sais qu'au moins un lecteur ou lectrice lit jusqu'au bout de mes articles !

    RépondreSupprimer